Cinéma

 

En complément des activités culturelles de la bibliothèque, tous les mois, des séances de cinéma gratuites sont organisées dans une salle communale ; on peut y apprécier plusieurs types de film : longs et courts métrages, documentaires.

Généralement l'accent est mis sur un thème socio-culturel et sur la découverte d'autres horizons.

Les films sont fournis par diverses associations et peuvent servir de support à des conférences et débats.

Les objectifs principaux sont :

  • Réunir des citoyens dans un espace de rencontre et d'échange, et donc tisser et maintenir un lien social.
  • Promouvoir un développement culturel de proximité en se confrontant à d'autres cultures.

Les Projections :

Programmation Adulte-Documentaires avec Corsica.Doc /Festival du Film Documentaire d'Ajaccio / 2018

- Samedi 12 Mai -  L' ILE DE MAI de  Michel Andrieu & Jacques Kébadian

Michel Andrieu & Jacques Kébadian sont tous deux nés en 1940. Ils sont scénaristes et réalisateurs de documentaires et fictions. En 1968, ils participent à la céation des états généraux du cinéma et cofondent avec d'autres, le collectif militant ARC. Synopsis : Il y a cinquante ans, avec le collectif ARC, ces deux réalisateurs filment le soulèvement  de mai à juin 1968. A partir de leurs images et d'autres empruntées à des amis cinéastes, engagés, insurgés et surtout solidaires, ils tournent au coeur des luttes, de l'intérieur des événements, un cinéma collectif, partie prenante de l'histoire.

- Samedi 14 avril -VOYAGE EN SOL MAJEUR de Georgi Lazarevski

Georgi Lazarevski, d'origine belgo-macédonienne est né en 1968. Ap Mai rès des études à l'Ecole Nationale Louis lumière, il collabore à la prise de vue de nombreux courts et longs métrages et poursuit parallèlement une carrière de photographe. Il travaille également  pour des organisations humanitaires dont Amnesty International. Son travail récompensé à plusieurs reprises, explore les rapports de l'humain à la nature,la notion du bout du monde, l'enfermement et les tentatives de l'homme pour échapper à sa condition. Synopsis : Aimé a quatre-vingt onze ans et s'est enfin décidé à entreprendre le grand voyage au Maroc qu'il projette depuis quarante ans.Son petit-fils, réalisateur et photographe l'accompagne. Un voyage tendre et amer, plein d'occasions gachées  et de bonheurs furtifs, comme la vie... 

- Samedi 17 Mars - INTO ETERNITY de Michael Madsen

Michael Madsen est un réalisateur danois né en 1971. Il a travaillé au théatre et dans l'art, en réalisant différentes oeuvres conceptuelles, avant de se diriger vers la réalisation. Son documentaire Into Eternity tente de répondre à une question très concrète : " Que vont devenir les déchets nucléaires enfouis sous terre " ? Synopsis : Le chantier d'un sanctuaire conçu pour durer cent mille ans... Creusé dans le nord de la Finlande, à Onkalo, ce site de stokage abritera des déchets nucléaires de haute activité à partir de 2020.. S'adressant aux générations futures, ce documentaire filmé sous la forme de film de science-fiction montre ces travaux gigantesques et pose la problèmatique de l'enfouissement des déchets nucléaires...

- Samedi 17 Février - VIVRE RICHE de Joël Akafou

Joël Akafou et né en 1986. Il est diplômé du Master Réalisation Cinéma de l'Institut Supérieur de l'Image et du Son. Il a réalisé plusieurs courts métrages d'école, en fictions et documentaires. Vivre riche est son premier film documentaire professionnel. Il filme une bande de jeunes de 15 à 25 ans dans le tournis de la mutation sociale d'une Abidjan aux plaies ouvertes. Il a reçu plusieurs prix dans des festivals internationaux. Synopsis : Rolex le Portugais et ses amis ne sont pas des enfants de choeur : à Abidjan, ils vivent de petits commerces et d'arnaques aux Européens et le justifient par un retour de la dette coloniale. Ils nous introduisent dans les nuits folles d'Abidjan entre sexe, alcool, frime, fétichisme, tiraillés entre le désir d'accéder à une vie facile et leurs valeurs familiales auxquelles ils sont toujours attachées.

- Samedi 20 Janvier - LUTTE JEUNESSE de Thierry de Peretti

Thierry de Peretti est né à Ajaccio en 1970. Il est acteur, scénariste, réalisateur. A travers ses films, court et longs métrages ( Le jour de ma mort -2006, Les apaches-2013, Une vie violente-2017)... Thierry de Peretti filme la corse par le biais de sa jeunesse et des événements violents qui la traversent. Synopsis : Casting pour le rôle principal deu dernier long métrage de ce réalisateur, " Une vie violente ".  Thierry de Peretti filme de jeunes hommes corses qui témoignent face caméra, du rapport qu'ils entretiennent avec leur île, son passé et son présent. A travers les mots se dessine le portrait de toute une génération, entre tentation du nationalisme et nouveau départ, ailleurs.

Programmation Enfant / 2018

Programmation Adulte-Documentaires et Fictions avec La Cinémathèque de Corse       " Casa di Lume " en partenariat avec la Bibliothèque Départementale  de Prêt de Corse du Sud / 2018

Programmation Enfant / 2017

- Vendredi 5/Mardi 9/Jeudi 11 mai  : SUR LE CHEMIN DE L'ECOLE de Pascal Plisson

   Projection du Film Documentaire en trois séances

Synopsis : Jackson, Zahira, Samuel et Carlos...ces enfants vivent aux quatre coins du globe mais partagent la même soif d'apprendre. Ils ont compris que seule l'instruction, leur permettra d'améliorer leur vie.

- Mars à Juin : Séances  en Noir & Blanc / Le Cinéma Muet de Charlie Chaplin & Son Personnage de Charlot                                                                                                                                                         Charlie Spenser Chaplin est né le 8 avril 1889 à Londres et mort le 25 décembre 1977 en Suisse. Réalisateur, scénariste, producteur, compositeur et acteur, il devint une idole du cinéma muet. Durant une carrière qui durera pas moins de 65 ans, il joua dans plus de 80 films. Plusieurs de ces oeuvres sont considérées comme faisant partie des plus grands films de tous les temps.                                                    

  - Mercredi 29 Mars : LE KID de Charlie Chaplin  - 1921-                                                                                                                                                                                                                                                                               

 Synopsis : La mère d'un jeune enfant ne pouvant l'élever, décide de l'abandonner dans la voiture d'une famille fortunée. C'est alors que deux voyous volent cette même voiture. Quelques rues plus loin, les voyoux entendent pleurer le bambin. Ils l'abandonnent dans une ruelle où passe un vitrier miséreux.                                                                                                                                                                                    

Suivi du p'tit moment réflexion "A PROPOS DU FILM " : Un des films les plus marquants du cinéma de Chaplin qui a fait rire et pleurer des générations, et qui a été beaucoup apprécié par ce jeune public de 7/12 ans. Un régal ...pour tous !

- Mercredi 12 Avril : LA RUEE VERS L'OR - 1925-

Synopsis : KLondike fin du XIXe...des aventuriers partent en quête de filons d'or dans les montagnes enneigées. Parmi eux, un petit homme coiffé d'un chapeau et muni d'une canne, se réfugie, un jour de tempête dans une cabane perdue , où il rencontre deux autres aventuriers. De retour bredouille à la ville, le petit homme fait la connaissance de Giorgia dont il tombe amoureux.

Suivi du p'tit moment réflexion "A PROPOS DU FILM" : Les enfants ont une nouvelle fois bien  apprécié le personnage de Charlot. Chaplin nous démontre son talent et son génie à travers ce film  inspiré d'une histoire vraie. Les scènes sont mémorables, en paticulier "la danse des petits pains", génial et poétique. Très bon moment !

 - Mercredi 17 Mai : LES TEMPS MODERNES - 1936-

Synopsis : Charlot devient employé dans une usine. Très vite aliéné par les conditions de travail à la chaîne, il se retrouve sans travail puis en prison. A sa sortie, il fait la connaissane d'une gamine orpheline et recherchée par la police. L'homme et la jeune fille s'allient pour affronter ensemble les difficultés de la vie.

Suivi du p'tit moment réflexion " A propos du film" : Encore une fois, "Bravo Monsieur Chaplin" ! Un film intemporel, génial qui a été bien reçu par les enfants. Dernier film de Charlot qui s'éteint avec le cinéma muet.

- Mercredi 14 Juin : LE DICTATEUR - 1940 -

Synopsis : Pendant la première guerre mondiale, un anonyme combattant de l'armée de Tomania sauve la vie d'un officier.L'avion dans lequel ils se trouvent s'écrase contre un arbre  et le petit soldat est envoyé dans un hôpital où il restera vingt ans, ignorant les changements qui s'opèrent  autour de lui. Il ne sait pas que Hinkel est devenu dictateur de Tomania et qu'il persécute impitoyablement les juifs avec l'aide de ses  deux ministres, Garbitsch et Herring.

Suivi du p'tit moment réflexion  "A propos du film" : Le cycle Chaplin se termine avec Le Dictateur, parodie du dictateur Hitler. Film parlant, sans "Charlot", mais avec néanmois quelques clins d'oeil à cet incroyable personnage. Le talent de Chaplin se révèle une nouvelle fois. On ne peut être que fasciné devant la perfection d'un comique qui n'efface poutant jamais la terreur. Le film se termine sur le discours de Chaplin dictateur, veilli, émouvant, d'une grande humanité. 

Programmation-Adulte avec la Bibliothèque Départementale de Prêt de Corse du Sud / 2017

- Samedi 3 Juin : DEMAIN de Cyril Dion & Mélanie Laurent

"Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques,économiques et sociales que traversent le pays?"  Synopsis : Suite à la publication d'une étude qui annonce la possible disparition d'une partie de l'humanité d'ici 2100, Mélanie Laurent et Cyril Dion sont partis avec une équipe de quatre personnes, enquêter dans différents pays pour comprendre comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l'agriculture, l'énergie, l'économie, la démocratie, l'éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déja, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain...Après séance : Dans un contexte de pessimisme ambiant, un film citoyen et optimiste. La bande sonore, musique et voix de Fredrika Stahl poétique et aérienne accompagne et rythme les différentes séquences. La séance a été animée par un membre du collectif Grana d'Avvene.

 Programmation Adulte - Documentaires & Fictions avec la Cinémathèque de Corse    "Casa di Lume" en partenariat avec la Bibliothèque Départementale de Prêt de Corse du Sud / 2017

- Samedi 30 Septembre : ROMANETTI, OU LE ROI DU MAQUIS de Gennaro Dini - Documentaire Fiction / Noir et blanc / Muet - 1924 -   ! Séance annulée !

Gennaro Dini, intrigué par le banditisme insulaire, entreprend de porter à l'écran, la vie de Nonce Romanetti, le célèbre bandit "qui tient le maquis" depuis 1913. Synopsis : Romanetti, héros auréolé d'une légende qu'il peaufine au gré de ses apparitions de grand seigneur du maquis, est craint et admiré.

- Vendredi 21 Juillet : MON PERE de José Giovanni - Fiction

 José Giovanni, de son vrai nom, Joseph Damiani est d'origine corse. Après un passé "douteux", collaborateur sous l'occupation puis incarcéré pour ganstérisme, ce personnage complexe devient  écrivain, scénariste, dialoguiste et réalisateur. Synopsis :  A la fin des années quarante, Joe, le père joue au poker.Emilie la mère cherche un système à la roulette. Barthy, le fils aîné, évadé de prison vient de se faire abattre. Manu, le plus jeune est condamné à mort. Laetitia, la dernière rêve d'être comédienne.Et voilà, que les quelques jours qui séparent cette étrange famille de l'ultime  recours en grâce de leur dernier fils, va révéler le courage du père. Après séance :C'est une autobiographie que nous a présentée José Giovanni pour son dernier film. L'histoire d'une partie de sa vie, période grave et sombre. " Sa vérité racontée", avec un portrait émouvant de son père avec qui, il a entretenu une relation conflictuelle et tourmentée, jusqu'à sa reconnaissance profonde, une révélation qui déterminera le reste de sa vie. Un père silencieux qui a oeuvré inlassablement dans l'ombre pour le sauver de la peine de mort dans un premier temps et qui lui a permis de devenir, homme réhabilité et cinéaste reconnu. Bel hommage posthume.

 

- Samedi 24 Juin : AU TEMPS DES GUITARES de Dominique Lanzalavi - Documentaire

D. Lanzalavi est documentariste pour la télévision. La plupart de ses films traitent de sujets historiques. Historien de formation,il est également détenteur d'un DESS en communication. Synopsis : Une époque légendaire. Un véritable âge d'or.C'est de cette façon que la plupart des corses qui l'ont vécue, parlent le plus souvent de cette époque qui s'étire de la fin de la seconde guerre mondiale aux années 80. C'était le Temps des cabarets corses, fête, insouciance, mandolines et guitares qui accompagnaient le développement du tourisme et de la libération des moeurs... Après séance : C'est avec une certaine nostalgie que les spectateurs ont regardé et "écouté" ce documentaire. Personne n'a oublié ces chansons devenues cultes et leurs interprètes, Tino rossi, Régina, Antoine Ciosi, les Frères Vincenti et bien d'autres...tout "un monde" d'avant le Riaquistu (renouveau culturel, période des années 1970).

                                    AVA BASTA ! de Marie Jeanne Tomasi - Fiction court métrage

Marie- Jeanne Tomasi est auteure,scénariste et réalisatrice insulaire. Elle a réalisé de nombreux films en particulier des documentaires. Son regard cinématographique est tourné sur l'humain, sur les parcours de vie, sur la société, en particulier sur la société corse avec ses illusions et désillusions. Elle est l'une de nos réalisatrices et réalisateurs, des plus reconnus. Elle vit et travaille en Corse. A noter qu'en 2005, elle a tourné dans notre village Sollacaro ," L'ami anglais " , rencontre de Pascal Paoli et James Boswel, intellectuel écossais. Synopsis : Une femme seule. Dans un village en Corse. Au téléphone une voix anonyme qui la harcèle. Les chuchotements malfaisants, la rumeur qui la poursuivent... Et ce cri qu'elle lance, de la fenêtre de son appartement " AVA BASTA ! " Après séance : ce deuxième film de Marie-Jeanne Tomasi est un véritable cri cinématographique, emblème de la révolte qu'elle mènera après le film contre les carcans de la société corse.

Programmation Adulte-Documentaire avec Corsica.Doc / Festival International du Film Documentaire d'Ajaccio / 2017

- Samedi 9 Décembre -20h : BE JAM BE et cela n'aura pas de fin de Caroline Parietti & Cyprien Ponson

Après de études cinématographiques et audiovisuelles, ces deux jeunes réalisateurs français se lancent dans la réalisation de documentaires. Tous deux ont voulu témoigner du combat que mène le peuple penan, victime de la déforestation. Synopsis : Au Sarawak, l'un des deux états malais de l'île de Bornéo, "ceux de l'amont des rivières" sont touchés par la destruction massive des forêts. Les Penan, naguère nomades, sont aujourd'hui dans le coeur du tourbillon. Comment continuer à vivre quand tout s'effrite autour de soi, quand le paysage donne sens à l'existence disparaît, entraînant avec lui langue, pratiques, esprits ? Peng & et Tepeket, chasseurs-conteurs se confrontent à l'arrivée d'une compagnie de déboisement, une de plus sur les territoires penan, déja bien abimés.  Documentaire ayant reçu plusieurs distinctions dans différents  festivals. Après séance : Un documentaire qui nous met en immersion dans la jungle auprès du peuple Penan. Le combat est inégal face à ces machines de destruction  qui grignottent leur territoire au profit des producteurs d'huile de palme, sans concertation et sans consentement des peuples indigènes, portant atteinte aux droits de ces populations. Ce documentaire pose également une question universelle; le problème d'exploitation des territoires et de leur devenir, d'ici et d'ailleurs. Cette projection a réuni une belle assemblée qui malgré le mauvais temps est venue assister à cette dernière séance ...de l'année !

- Samedi 11 Novembre -20h : BAMBI de Sébastien Lifshitz

Sébastien Lifshitz est né en 1968. Après des études d'histoire de l'art à l'Ecole du Louvre, il travaille dans le domaine de l'art contemporain. En 1994, il réalise son premier court-métrage.Suivront d'autres documentaires. En 2013, il est promu Chevalier des Arts et des Lettres. Synopsis : Dès sa plus tendre enfance, Marie Pierre  ne veut s'habiller qu'en robe. A 17 ans, sa vie bascule, lorsqu'elle découvre la revue du Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient Bambi, une figue mythique des cabarets parisiens des années cinquante, soixante. Après séance : Sébastien Lifshitz nous a présenté un très beau portrait... Marie Pierre Provot, alias Bambi, meneuse de revue, devenue professeur de lettres, métier qu'elle exerça une trentaine d'années.Belle personne, sensible, intelligente, d'une grande ténacié et il lui en a fallu, pour assumer officiellement sa transsexualié. Une personnalité d'une grande élégance.Une leçon de vie... les spectateurs étaient sous le charme et ont applaudi chaleureusement le film.

 

- Samedi 7 Octobre-20h : EL GUSTO de Safinez Bousbia

Safinez Bousbia, réalisatrice irlandaise a fait ses études en Suisse, au Royaume Uni, aux Emirats Arabes Unis. En 2003, lors d'un voyage en Algérie, son pays d'origne, elle découvre l'histoire d'un groupe de musiciens  oubliés - musique chaâbi-, des années cinquante, éparpillés par la guerre. " El Gusto", son premier film est né de cette rencontre. Synopsis :  La bonne humeur- El gusto- caractérise la musique populaire inventée au milieu des années 20, au coeur de la casbah  d'Alger par le grand musicien El Anka. Elle rythme l'enfance de ses jeunes élèves  du conservatoire, arabes ou juifs. L'amitié et l'amour de cette musique qui fait oublier la faim, la soif, la misère, les rassemblent au sein du même orchestre, jusqu'à la guerre et ses boulversements. Le film El Gusto les a réunis 50 ans après...Après séance : Très belle reprise des projections Corsica.Doc  avec ce très beau documentaire. Une aventure humaine racontée avec talent par cette jeune réalisatrice, portée par la musique chaâbi à laquelle, elle rend hommage. Un film qui parle de l'Algérie fraternelle, de l'amitié entre les peuples et les réligions. Un film qui donne "la pêche", très applaudi par les nombreux spectateurs enchantés.

 

- Samedi 10 Juin : PAGANI de Elisa Flaminia Inno

Cette jeune réalisatice italienne a réalisé jusqu'à présent des courts métrages. Pagani (Païens) est son premier long métrage. Synopsis : Au pied du Vesuve, les célébrations de Notre-Dame-Des poules restent teintées de paganisme. Tandis que Fonzio prépare l'autel rituel, Biagio mène  les feminielli transgenres, maîtres d'un culte dansant et chantant à la vigueur cathartique...Après séance : Une immersion dans la tradition multiséculaire où la ferveur des participants ( croyants ou non croyants ) est toujours aussi intense. Etonnant ! " Pagani" clôture ce premier semestre documentaire. Reprise en octobre pour le plus grand plaisir du public !

- Samedi 13 Mai : LA SOCIALE de Gilles Perret

Gilles Perret est né en 1968 en Haute Savoie. Après des études d'ingénieur en électronique, il décide de s'orienter vers le cinéma. Réalisateur de films documentaires consacrés principalement aux questions politiques, économiques et sociales, relatives au monde ouvrier, LA SOCIALE est son sixième long métrage. Synopsis : La Sécurité Sociale est née en 1945, ce documentaire retrace son histoire. En racontant l'étonnante histoire de la Sécu, LA SOCIALE rend justice à ses heros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche et dont bénificient soixante six millions de français...Après séance : " Qui sait  réellement, dans quelles conditions a été créée  La Sécurité Sociale ?" La Sociale est la réponse. Ce documentaire, pédagogique, la ligue de l'enseignement accompagne sa diffusion dans les lycées) est un travail de mémoire sur sa création.   " Dans une France libérée, nous libérerons la France des angoisses du lendemain." Ainsi s'exprimait Ambroise Croisat, ministre du travail du Général De Gaulle, et bâtisseur de la Sécurité Sociale, au lendemain de la guerre. Une figure historique essentielle et pourtant oubliée au profit du haut fonctionnaire Pierre Laroque, le "père" officiel de la Sécu. Gilles Perret donne la parole à Michel Ethièvent, historien, et Jolfred Fregonara, né en 1919, adhérent du Front Populaire, et qui continue, à quatre vingt seize de défendre l'intérêt collectif. Très bon documentaire. Les spectateurs venus nombreux ont applaudi le film.

- Samedi 8 Avril : LA CIGALE, LE CORBEAU ET LES POULETS de Olivier Azam 

Olivier Azam est réalisateur de films documentaires politiquement engagés. Il est également, monteur, directeur de photographie et acteur. Ce documentaire revient sur les menaces de mort reçues par Nicolas Sarkosy, Présdent de la Répubique de l'époque ainsi que d'autres ministres. Synopsis : Début 2009...Toutes les polices de France sont aux trousses de la mystérieuse "Cellule 34" qui menace Le Président Nicolas Sarkosy. Cent cinquante policiers dont la brigade antiterroriste débarquent dans un petit village de l'Hérault. Qui sont ces dangereux papys accusés d'être le corbeau ..? Tintin, le Suisse et leurs compères, dont le QG est un bureau de tabac nommé la Cigale... Après séance : Documentaire-comédie ubuesque, "engagé et rigolard" ! Bon moment passé avec ces sacrés personnages. Ces papys militants, engagés et sérieux dans leurs revendications, soucieux de faire appliquer la démocratie, ont bien fait rire, malgré eux, le public.

- Samedi 11 Mars : UN PAESE DI CALABRIA de Shu Aiello & Catherine Catella

 Shu Aiello a participé à plusieurs fictions et documentaires en tant que chargée de production.Elle est aussi réalisatrice. Catherine Catella est née en France de parents italiens. Héritière d'une double culture française et italienne, elle se consacre depuis lontemps aux questions de l'exil et de l'identité. Surtout monteuse de documentaires, elle est également réalisatrice... Synopsis : En 1931, Rosa Maria a quitté son village de Calabre pour fuir la misère. Depuis, les gens de Riace ont regardé les maisons se couvrir de lierre et  les terres s'appauvrir. Ils ont l'habitude de scruter la mer et de cherrir les deux Saints Patrons, Cosma et Damiano, venus de Syrie. Un jour Baïrama a accosté avec deux cents autres Kurdes. C'est ainsi que la communauté de Riace devint la première à accueillir les réfugiers convenablement...                                                  Après séance : C'est un documentaire essentiellement sur Riace et sa communauté devenue multiculturelle au fil des années. Le projet politique du maire - restructurer certaines maisons abandonnées, à cause du processsus d'émigration local pour les transfomer en lieu d'accueil pour les immigrés étrangés et en instrument de révitalisation- homme d 'éthique et profondément humain, il a été suivi par les habitants du village dans sa démarche. Courageusement, ils se sont opposés à la mafia calabraise qui exploite cette émigration. Selon l'Observatoir Européen de l'Economie Sociale, Riace est considéré comme le village modèle d'accueil dans le projet Città Futura. Le film est récent, sur les écrans depuis le 8 février 2017, il a bénéficié d'une bonne critique et a été sélectionné dans plusieurs festivals. Il redonne un peu d'espoir dans le genre humain. Un public nombreux est venu à la projection.

 

- Samedi 11 Février : CE GAMIN-LÀ de Renaud Victor 

Renaud Victor est né à Paris en 1946 et mort en 1991. IL était réalisateur, scénariste et acteur. Entre 1967 et 1974, R.Victor tourne un document sur un réseau d'éducateurs animé par Fernand Deligny - né en 1913 et mort en 1996- éducateur, animateur socioculturel et pédagogue. L'une des références majeures de l'éducation spécialisée, il a été un opposant farouche à la prise en charge asilaire des enfants difficiles,         des délinquants et autistes. Son expérience avec les enfants est à l'origine de lieux alternatifs, à l'image      des lieux de vie. Synopsis : Le mystère autiste ... " Et si au lieu de leur apprendre à parler, nous apprenions à nous taire  ?     La " tentative Deligny", c'est la vie commune à Noblet dans les Cevennes, d'un groupe d'enfants jugés inéducables, incurables par les spécialistes.  La "tentative Deligny" n'est pas une institution, ni une contre-institution, c'est un lieu d'existence où l'enfant peut entamer sa propre histoire... Après séance : Renaud Victor filme sobrement  Noblet et la communauté Soignants/Soignés qui y vit.  Le film est en noir et blanc,    la prise de son est minimaliste. Pas de dialogues, la phrase"... "Et si au lieu de leur apprendre à parler, nous apprenions à nous taire" prend tout son sens. Les mots seraient inutiles, pas de langage commun, pas de communication. Loin de la thérapie comportementale, dont les méthodes visent essentiellement à sociabiliser ces enfants atteints de handicap sensoriel, mental, moteur. En douceur, instinctivement, ils s'insèrent dans la vie de la communauté, participent aux travaux avec bon sens et dextérité. La tentative Deligny semble montrer "en quoi être diférent ne signifie pas être défficient".  Ce documentaire très intéressant a réuni de nombreux spectateurs. Un débat a suivi la séance en présence de Annie Smadja, Pédopsychiatre aux CAMPS de Ajaccio - Centres d'Action Médico-Sociale Précoce chargés de la prise en charge des problématiques de handicap de l'enfant de 0 à 6 ans.  

 

- Samedi 14 Janvier : L'ARGENT RACONTE AUX ENFANTS ET A LEURS PARENTS de Claudio Pazienza

Claudio Pazienza est né en Italie en 1962. Il arrive dans le Limbourg belge, un an après. Son père est mineur, sa mère, femme au foyer. C'est dans cette région minière, qu'il fréquente les écoles créées par les missionnaires italiens. Il fait ses études à l'Université Libre de Bruxelles. Depuis 1987, il réalise des courts-métrages de fiction et divers documentaires, notamment pour Arte. Synopsis : L'argent raconté aux enfants et à leurs parents, scrute la métallique maigreur d'une pièce de monaie avec pudeur et humour, et raconte-par bribes- l'histoire d'une famille ouvrière incapable de conjuguer besoins et désirs. Cela inquiète le fils (l'auteur du film), bientôt père à son tour... Après séance : Effectivement beaucoup d'humour dans ce surprenant documentaire et aussi de l'originalité et de la finesse, servi par un montage audacieux. Claudio Pazienza, penseur et philosophe, apporte une réelle réflexion sur le thème de l'argent et ses états d'âme, sur fond d'histoire familiale : "l'histoire monétaire de la famille : le portefeuille familial, termomètre de notre santé financière"."Tu m'as transmis l'angoisse des dettes pas la peur de ne pas devenir riche...mais l'angoisse des dettes" dit-il à sa mère. Le public a très apprécié ce documentaire : qualité, réflexion, humour, rire...autour d'une belle tablée aux mets raffinés et bons vins, échanges et convivialité. L'année documentaire a bien commencé, bon augure pour les projections à venir.